Covid-19 : Asie et Afrique Sub Saharienne

Asie : point de situation sur l’évolution de la pandémie de coronavirus (Covid-19) au 23 mars

Selon un dernier point de situation établi le 23 mars à 14h00 (heure locale Paris) concernant l’évolution de la pandémie de coronavirus (Covid-19) en Asie :

Répartition des cas signalés : Chine (81 499), Corée du Sud (8 897), Malaisie (1 518), Japon (1 101), Pakistan (804), Thaïlande (721), Indonésie (579), Philippines (462), Singapour (455), Inde (425), Hong Kong (356), Taïwan (195), Brunei (91), Sri Lanka (87), Cambodge (86), Bangladesh (33), Maurice (28), Maldives (13), Mongolie (10), Bhoutan (2), Népal (1) et Timor Oriental (1).

Point de situation et dernières mesures en vigueur (liste non exhaustive :

Bangladesh : suspension de l’ensemble des liaisons aériennes internationales jusqu’au 31 mars sauf en provenance et en direction de la Chine, de Hong Kong, de la Thaïlande et du Royaume-Uni ;

Birmanie : fermeture des frontières terrestres aux ressortissants étrangers même en possession d’un visa. Seuls les vols au départ des aéroports internationaux de Rangoun, Mandalay ou Nay Pyi Taw permettent de quitter le territoire. Aucune contamination sur le territoire selon le gouvernement, information contestée par plusieurs ONG-s internationales ;

Chine : aucune transmission locale rapportée malgré 39 cas importés enregistrés sur les dernières 24 heures. Escale sanitaire obligatoire pour les vols internationaux en direction de Pékin depuis le 21 mars. Quatorzaine obligatoire pour les ressortissants étrangers arrivant sur le territoire ;

Corée du sud : nouvelles mesures de quarantaine pour les ressortissants étrangers arrivant sur le territoire, notamment en provenance du continent européen, suite à des craintes liées à une recrudescence importante des cas importés sur le territoire ;

Hong Kong : interdiction d’entrée sur le territoire aux non-résidents et des transits de voyageur à compter du 25 mars pour 14 jours. Prohibition de la vente d’alcool dans les bars et les restaurants du territoire

Inde : suspension des vols internationaux entrants depuis le 22 mars; suspension des liaisons commerciales intérieures à partir du 25 mars ; renforcement des restrictions aux déplacements et confinement de la population dans 75 districts dont New Delhi jusqu’au 31 mars au moins. Suspension du trafic ferroviaire à travers le pays et fermeture des frontières intérieures. Le gouvernement envisage un confinement national de la population après un premier test effectué à grande échelle le 22 mars ;

Laos : fermeture des frontières terrestres depuis le 22 mars avec la Thaïlande et le Vietnam. Suspension des visas touristiques et de la délivrance des visas à l’arrivée sur le territoire. Des auto-quatorzaines sont demandées à l’arrivée sur le territoire pour les voyageurs en provenance d’une zone à risque. Bilan nul de contamination mis en doute à l’international notamment en raison d’une récente flambée des cas enregistrés en Thaïlande ;

Maurice : interdiction d’entrée sur le territoire aux ressortissants étrangers depuis le 19 mars ;

Népal : fermeture des frontières avec l’Inde et la Chine depuis le 22 mars. Suspension de tous les vols internationaux à l’arrivée à l’aéroport international Tribhuvan de Katmandou du 22 au 31 mars ;

Pakistan : suspension des vols internationaux jusqu’au 4 avril au moins. Restrictions aux déplacements et confinement partiel en vigueur dans l’Etat du Pendjab à compter du 23 mars pour 14 jours. Nouvelles mesures à attendre le 23 mars ;

Philippines : interdiction d’entrée sur le territoire pour les ressortissants étrangers depuis le 22 mars. Les touristes présents sur le territoire ne sont pas autorisés à le quitter ;

Singapour : interdiction des voyages de courte durée et des transits internationaux suite à une flambée des cas importés sur le territoire. Seules les personnes détenant un permis de travail lié à des secteurs essentiels sont autorisées à l’entrée du pays ;

Taiwan : suspension des escales sur le territoire du 24 mars au 7 avril et interdiction d’entrée sur le territoire aux non-résidents depuis le 19 mars ;

Thaïlande : les voyageurs en provenance des pays les plus touchés (France, Italie entre autres) sont placés en quarantaine obligatoire même lors d’une escale. A l’embarquement vers le pays, un certificat médical indiquant que le voyageur ne présente pas de symptômes du Covid-19 est demandé ainsi qu’une assurance maladie couvrant les frais de prise en charge à l’international ;

Vietnam : interdiction d’entrée sur le territoire aux ressortissants étrangers depuis le 22 mars et quatorzaine pour les voyageurs présents sur le territoire depuis moins de 14 jours.

Les mesures de restriction aux voyages dans les pays où la pandémie semble maîtrisée (Chine, Singapour, Corée du Sud, Taïwan) sont susceptibles d’être renforcées au cours des prochains jours dans la crainte d’une « 2e vague » liée au retour au pays de résidents locaux et étrangers en provenance de zones à risque.

Ce bilan est établi en fonction des statistiques relayées par les autorités officielles qui peuvent être potentiellement sous-estimées compte tenu des méthodes de recensement imparfaites au vu du grand nombre de cas enregistrés.

Nous rappelons que les Etats sont susceptibles de renforcer sans préavis des mesures de prévention sanitaire pouvant impacter l’accessibilité du territoire et les déplacements des voyageurs et évoluer rapidement (fermeture de frontières, multiplication des contrôles sanitaires, en particulier dans les aéroports, mesures de quarantaine en fonction du pays de provenance etc.).

Afrique sub-saharienne : point de situation sur la pandémie de Coronavirus (Covid-19) au 23 mars : augmentation rapide des cas recensés sur le continent au cours des derniers jours et poursuite des mesures de restrictions des déplacements

L’OMS a alerté sur le risque d’une progression rapide du virus sur le continent, qui doit faire face aux insuffisances des infrastructures de santé pour gérer la crise sanitaire. Compte tenu de la situation, les Etats du continent ont élargi leurs mesures de restrictions de déplacements (suspension des vols internationaux, fermetures de frontières, confinements ; refus d’accès au territoire pour certains voyageurs ; fermeture des lieux publics et établissements scolaires ; interdiction de rassemblements etc.).

Compte tenu des densités de population, de la circulation des personnes et de la prégnance de l’économie informelle et l’importance culturelle des lieux de cultes et de regroupement sur le continent, la mise en place effective et le respect de ces mesures constituent néanmoins un défi important pour ces Etats. Dans ce contexte, une aggravation de la situation sanitaire est à anticiper au cours des prochains jours.

Selon un dernier point de situation établi le 23 mars à 15h00 (heure locale Paris) :

Répartition des cas signalés : Afrique du Sud (274), Burkina Faso (75), Sénégal (67), Cameroun (56), République démocratique du Congo (RDC) (30), Nigéria (36), Ile Maurice (28), Côte d'Ivoire (25), Ghana (24), Rwanda (19), Togo (16), Kenya (15), Madagascar (12), Tanzanie (12), Éthiopie (11), Seychelles (7), Guinée équatoriale (6), Gabon (6), Guinée (4), République centrafricaine (4), Congo (4), Eswatini/Swaziland (4), Libéria (3), Zimbabwe (2), Cap-Vert (3) Namibie (3), Zambie (3), Bénin (2), Angola (2), Niger (2), Soudan (2), Tchad (2), Gambie (1), Somalie (1), Djibouti (1), Ouganda (1), Erythrée (1), Mozambique (1).

Dernières mesures en vigueur depuis le 19 mars / prochaines restrictions à anticiper (liste non exhaustive) :

Angola : fermeture des frontières maritimes, terrestres et aériennes (hors rapatriements et transports de ressortissants angolais) depuis le 20 mars pour au moins 15 jours ;

Burkina Faso : fermeture de l’ensemble des frontières et des aéroports de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso (excepté pour les vols internes) depuis le 21 mars ; instauration d’un couvre-feu national entre 19h00 et 05h00 ;

Burundi : suspension des liaisons aériennes internationales depuis le 22 mars pour au moins 7 jours ; suspension de la délivrance de visas ;

Cap-Vert : suspension des liaisons aériennes et maritimes et renforcement des mesures de contrôle sanitaire aux principaux points d’entrée du pays ;

Comores : interdiction d’accès au territoire à tout voyageur en provenance d’un pays recensant plus de 10 cas de COVID-19 ;

Congo : fermeture de l’ensemble des frontières jusqu’à nouvel ordre ;

Côte d’Ivoire : fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres depuis le 22 mars ; accord avec la compagnie aérienne Air France pour assurer des vols réguliers de rapatriement de ressortissants français vers Paris depuis le 22 mars à minuit ;

Eswatini : interdiction d’accès au territoire pour tous les voyageurs en provenance de pays « à haut risque » (notamment la France) ;

Ethiopie : quatorzaine imposée à l’arrivée sur le territoire pour tous les voyageurs ; suspension des vols de la compagnie Ethiopian à destination de 30 pays depuis le 20 mars ;

Ghana : fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes depuis le 22 mars ;

Guinée : suspension des vols internationaux à destination et en provenance de pays recensant plus de 30 cas de COVID-19 depuis le 21 mars ;

Ile Maurice : instauration de restrictions de déplacements et mesures de confinement depuis le 20 mars sur le territoire ;

Kenya : suspension de tous les vols internationaux à partir du 25 mars (hors fret) ; quatorzaine imposée pour tout passager entrant sur le territoire d’ici au 25 ;

Lesotho : fourniture d’un « certificat de non contagion » pour les voyageurs en provenance de pays infectés dont la France, assorti d’une quatorzaine obligatoire ;

Madagascar : confinement des populations à Antananarivo, dans la région d'Analamanga et à Toamasina à partir du 23 mars ; couvre-feu en vigueur entre 20h00 et 05h00 (heures locales);

Niger : fermeture des frontières terrestres avec 7 pays voisins ;

Nigéria : suspension des vols internationaux depuis le 21 mars ;

Ouganda : fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes à partir du 23 mars à minuit pour 30 jours ;

RDC : confinement à Lubumbashi depuis le 23 mars ;

Rwanda : suspension de tous les vols internationaux depuis le 20 mars pour 30 jours ; mise en place d’un confinement de la population depuis le 21 mars ; fermeture des frontières, excepté pour les citoyens rwandais de retour sur le territoire, depuis le 22 mars ;

Sierra Leone : suspension des liaisons internationales et fermeture de l’aéroport de Freetown ;

Tanzanie : réduction des vols vers le territoire ; suspension des vols internationaux touristiques vers Zanzibar depuis le 20 mars (hors vols domestiques) ;

Togo : fermeture des frontières terrestres pour au moins 15 jours depuis le 21 mars ; restrictions de déplacements vers plusieurs localités (Lomé, Tsévié, Kpalimé, Sokodé).

Ce bilan est établi en fonction des statistiques relayées par les autorités officielles qui peuvent être potentiellement sous-estimées compte tenu des méthodes de recensement et des caractéristiques de prise en charge sanitaire sur le continent.

Nous rappelons que les Etats sont susceptibles d’élargir et de prolonger sans préavis les mesures de prévention sanitaire concernant l’accessibilité du territoire et les déplacements des voyageurs (en particulier européens) par voies terrestre, maritime et aérienne.

Info flash publiée le dans la catégorie Aérien Monde Aérien France Rail Terrestre